Saint Jacques Matamore sur google

Saint Jacques sur google

1) J'ai découvert sur Google la publication NON AUTORISÉE d'un article que j'ai publié dans la Revue Notre Histoire qu'un site a reproduit dans son intégralité sous un TITRE ERRONÉ, SANS NOM DE L'AUTEUR NI DE LA SOURCE (REVUE, ANNÉE)
http://www.sigilart.com/_sjinfo/spip/IMG/doc/LA_RENCONTRE_DE_SAINT_JACQUES_ET_DES_DIVINITES_DU_NOUVEAU_MONDE.doc.

2)  Une certaine Denise Péricard-Méa a utilisé dans son ouvrage paru en 2010 SANS AUCUNE AUTORISATION DE MA PART des textes qui sont l'objet de mes recherches doctorales. L'auteur, sans m'en demander l'autorisation ni m'aviser de leur publication, s'est permise de les utiliser aux pages 77, 80, 81. 

La seconde partie de mes travaux a été UTILISÉE À MON INSU. L'AUTEUR N'A REçU AUCUNE AUTORISATION POUR PUBLIER DES TEXTES RESTÉS INÉDITS qu'elle était parvenue à s'approprier sous des prétextes fallacieux et ne comporte , quant à elle, AUCUNE MENTION DU NOM DE L'AUTEUR. Il s'agit de pages portant sur la fête des Maures et des Chrétiens** que j'ai analysée en Amérique du sud: Mexique, Equateur. Pages 80 et 81. De surcroît, sous prétexte d'inclure (à ma demande) sur son site saintjacques.info, un "erratum", elle s'est permise, outrepassant les lois sur la propriété intellectuelle, de divulguer une fois de plus alors que je le lui avais interdit, l'intégralité du texte faisant déjà l'objet d'un litige

Elle et son éditeur ont enfreint la loi sur la propriété intellectuelle qui qualifie de "contrefaçon" l'utilisation frauduleuse de la création d'autrui. Elle n'a évidemment pas indiqué que j'étais Docteur de l'université, ce qui permettrait aux lecteurs de retrouver mes travaux (thèse, article, ouvrage). 

J'ai adressé à deux reprises des lettres recommandées à Mme Péricard Méa et à son éditeur afin d'en obtenir dédommagement

 

Il y a décidément des gens qui ne peuvent se faire connaître qu'à travers les scandales qu'ils suscitent.

L'auteur du livre: Le Matamore, aux éditions La Louve, dans lequel mes travaux de recherche ont été utilisés à mon insu - je n'ai jamais été destinataire de l'ouvrage, ne serait-ce que pour vérifier si d'autres documents n'ont pas été utilisés - persiste, avec des commentaires de plus en plus désobligeants à mon égard, de publier de manière illicite sur son site saintjacques.info, l'intégralité du texte qu'elle m'aurait "emprunté" en dépit des lois sur la propriété intellectuelle et des nombreux mails et lettres recommandées qu'elle a reçus lui enjoignant de supprimer tout contenu. Peut-être cela lui permet-il de faire la promotion de son site... Je ne lui ai pas demandé non plus de citer le mien.

Je ne cesserai de déclarer que Madame Péricard-Méa n'a jamais reçu la moindre autorisation de s'approprier mes travaux de recherche. Contrairement à ce qu'elle affirme, je ne lui les ai pas confiés afin qu'elle les publie. Il s'agit d'une atteinte à la propriété intellectuelle qui ne cesse actuellement de s'amplifier.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site