Le point sur la périurbanisation

 

 

Les causes de la périurbanisation sont d'abord financières: vivre dans la ville-centre devient de plus en plus cher et l'on sait que la banlieue est de plus en plus saturée.

Beaucoup de jeunes couples actifs avec un ou deux enfants rêvent d'une maison avec un jardin à la campagne. Une fois installés, on les appelle les néo-ruraux: à tort, car ce sont quand même des gens de la ville qui conservent un mode de vie urbain. Peut-être deviennent-ils un peu plus écolos: pas sûr avec la voiture...

Car ils disposent généralement d'une voiture. Et puis, petit à petit, on commence à prolonger de nombreuses voies sur lesquelles circulent des transports en communs très rapides (type RER) vers ces périphéries éloignées. Dès lors, les déplacements domicile-travail (ce sont les migrations pendulaires: en fonction de la pendule) sont encore très nombreux. Néanmoins, le télétravail (à domicile, devant l'ordi) se développe de plus en plus. 

En France, les "couronnes périurbaines" représentent maintenant 80% de la superficie des espaces urbains. Sur les cartes topos que nous avions vues, on distingue bien l'étalement du bâti urbain. Aujourd'hui, on y construit des centres commerciaux, des écoles, des succursales bancaires... donc s'y inscrivent des activités tertiaires.

 

 

 

 

  •  

    En géographie, je vous avais présenté (en vidéo projection) ces deux cartes topographiques d'une commune (Blanquefort) des environs de Bordeaux en France (cartes un peu anciennes!)

    On observe en 1958 la présence de nombreuses parcelles (champs cultivés) qui ont disparu sur la carte de 1995: donc recul de l'agriculture. On constate, en revanche, qu'en 1995 le nombre de constructions a augmenté: cette périphérie de la ville de Bordeaux, encore rurale en 1958, s'est urbanisée et sa population a augmenté. On avait expliqué que les habitants de la ville partaient de plus en plus loin pour s'installer et utilisaient des moyens de communication divers (on voit une gare). 

    Je vous ai également projeté ce document photographique qui présentait un panneau de promotion de la vente de petites maisons individuelles (pavillons, lotissements) où s'installaient désormais des populations d'urbains (qui disposent ainsi d'un jardin, d'une maison individuelle, d'un garage et travaillent parfois à domicile: télétravail). 

    Il s'agit donc du phénomène de périurbanisation que nous avons largement observé autour de toutes les grandes villes européennes (p.207, 211...): grignotage de l'espace rural par l'extension du bâti et des activités urbaines sur les périphéries éloignées (donc au-delà des banlieues).

     

     

     

    N'oubliez pas de bien réviser le croquis de l'extension des villes européennes que nous avons étudié p  287. Je place sur le site celui que j'avais dessiné au tableau

     

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site