Projet EUROPE (voir album photo)

                                  BILAN DU PROJET « EUROPE 

Le projet Europe que j’ai monté, cette année, au collège Gustave Flaubert, avait comme objectif de « rapprocher les adolescents des réalités du monde européen, multiculturel et plurilingue, qui est le leur aujourd’hui et de leur donner l’envie de le découvrir et de s’y intégrer ». Il a comporté trois grandes phases :

  • Tout d’abord, le voyage aux « Rendez-Vous de l’Histoire » de Blois, le 10 octobre. Les visites et les conférences ont constitué une bonne introduction au programme d’histoire sur l’Europe moderne. Il a permis de croiser l'histoire et le français (poètes de la Pléïade, Humanisme). Les élèves ont participé à un concours sur les pays de l’Europe actuelle et deux d’entre eux ont gagné en prix l’ouvrage de Jean-Michel Billioud (L’Europe, Gallimard Jeunesse, 2008).
  • L’intervention de Maître Huet, d’Initiadroit, dont l’objectif était d’expliquer aux élèves - en relation avec leur programme d’éducation civique - les enjeux de la citoyenneté européenne à laquelle ils seront amenés à prendre part.
  • Enfin - et c’était l’essentiel du projet - l’Atelier de géographie/TICE (Atelier Europe) qui a regroupé 19 élèves volontaires de 4ème, très appliqués et très consciencieux, auxquels sont venus, plus tardivement, s’associer 4 autres camarades tout aussi motivés.                                                              

La démarche : En petits groupes (de une à trois personnes), ils ont travaillé sous ma direction en salle d’informatique (une ou deux fois par semaine de septembre à janvier) puis au CDI. Nous avons beaucoup communiqué au travers de mon bsite (« illapa ») mais également par mail.  Nous avions reçu 18 heures pour ce projet qui ont été très largement dépassées (52). Les élèves y ont consacré leur temps de repos (heure du repas), parfois leurs récréations et vers la fin, certains sont restés avec moi le soir, après les cours, en salle informatique ou le mercredi après-midi.   

Cet atelier a tout d’abord permis aux élèves de 4è d’aborder la géographie dans une dimension culturelle et anthropologique que les nouveaux programmes de géographie nous incitent désormais à appréhender à travers l’étude de l’Histoire des arts (B.O. 28 août 2008). Ils ont pu également prendre conscience des enjeux actuels de l’Europe: environnementaux, sanitaires ou démographiques.

Sur le plan méthodologique, il s’agissait d’initier les élèves de collège à la recherche et à l’usage pédagogique d’Internet (en rapport avec les exigences du B2i). Ils ont acquis un certain nombre de compétences qui leur ont permis d’obtenir la validation du B2i : ils ont ainsi appris à :- Se repérer parmi tous les sites concernant l’Europe en général et l’Union européenne.- Sélectionner un sujet pertinent correspondant au thème proposé. - Stocker les fichiers dans un dossier correspondant au thème proposé. - Sélectionner des informations et les rassembler dans un fichier Word. - Combiner des sources différentes sur un même sujet. - Rédiger et mettre en page de manière attrayante un texte cohérent avec les outils informatiques. - Citer leurs sources : textes et photographies. - Rechercher un titre et des illustrations qui problématisent.                                                  

 Malgré le temps limité dont ils ont disposé, les problèmes de salle et les quelques ennuis informatiques que nous avons rencontrés, les élèves ont réalisé un travail scrupuleux de recherche, de mise en page et de présentation de leurs travaux. Compte tenu de l’ambiance qui régnait à l’atelier (les hymnes qui jaillissaient des ordinateurs, les danses endiablées sur les musiques folkloriques, les fou rires devant les écrans...), je pense que malgré le sérieux de cette activité, les élèves ont pris plaisir à venir travailler. Leur participation volontaire leur a fait oublier les récréations ou les mercredis après-midi sacrifiées, les heures supplémentaires effectuées. J’ai constaté avec plaisir les efforts et les progrès qu’ils ont réalisés: pour le choix d’un thème de travail, la mise en route d’une activité, la mise en commun des recherches, l’élaboration d’un texte rédigé en autonomie (et non l’utilisation d’un copié-collé), le choix des documents illustratifs... Certains ont tout de suite compris les consignes et les méthodes de travail proposées; d’autres ont dû faire de gros efforts sur eux-mêmes pour acquérir ces méthodes, persévérer dans leurs recherches et ne pas abandonner. Les échanges ont toujours été très riches et très productifs(malgré les discussions finales sur la présentation graphique des panneaux !). L’émulation a été telle, que les résultats scolaires de certains élèves ont même progressévers la fin du mois de janvier. Malgré la barre que j’ai placée un peu haut, chacun a donné le meilleur de soi-même : le bilan de ce projet qui fut, depuis le voyage à Blois, source d’enrichissement, d’échanges, de plaisir et de savoir, est globalement très positif. Les témoignages d’élèves me semblent en être le reflet.

 L’exposition :  

  • Le premier vernissage a eu lieu le 6 février 2009 au CDI. 9 panneauxont été présentés (8 pays). Les élèves ont également installé des« stands » de gastronomiesuperbement décorés d’objets artisanaux (poupées et châles russes...). Ils y ont proposé les spécialités culinaires des pays sur lesquels ils avaient effectué leurs recherches : un succulent pudding britannique, un gâteau russe, des spécialités autrichiennes et un gâteau en forme de trèfle pour symboliser l’Irlande...q Nous y avons reçu Monsieur B.Cros, de la mairie du XIIIè et M.J.Souillot, du CRDP.
  • Le 2 juin,  la Mairie du XIIIème arrondissemnt nous a fait l'honneur d'exposer dans ses salons les travaux de l'atelier.  Un article a été publié par Monsieur DESMOND-GRANSARD dans une revue d'archéologie. Monsieur PREUD'HOMME, principal-adjoint, nous a fait l'honneur de sa présence. 

            

                                                          TÉMOIGNAGES D’ÉLÈVES

Pologne : J’ai appris beaucoup de choses auxquelles je ne m’intéressais pas spécialement. J’ai aussi appris à ne pas me décourager, à persévérer même si j’ai failli abandonner plusieurs fois.Ester, 4è2 (et Agnès, 4è1)

Russie: Nous avons appris beaucoup de choses sur la Russie. Bien qu’elle paraisse hostile, ses architectures et ses traditions nous ont tout bonnement charmés. Nous retiendrons de ce pays une importante politique vis-à-vis de l’U.E.(gaz) - la Russie n’en faisant pas partie - mais surtout ses richesses le mettant toujours en valeur.(Hortense, Zoé, William, 4è2).

Irlande : Nous n’avions pas eu l’idée de ce pays au début et on a donc décidé de choisir au hasard et c’est tombé sur l’Irlande. Un pays mystérieux et charmant avec sa verdure. Les Irlandais sont très festifs et gardent beaucoup de fêtes très anciennes comme la « saint Patrick ». Un pays joyeux et joli. Nous avons bien choisi.Les « rebelles de la forêt » : Chloé et Noémi, 4è2, puis Cindy, 4è3, Zenhao, 4è2, Axelle)

Portugal : Nous avons beaucoup aimé les moments de fou rire et aussi tous ces moments passés ensemble. Cela nous a permis aussi d’apprendre plus de choses sur notre pays d’origine.Stéphanie, Anaïs, 4è4.

Allemagne : J’ai choisi de représenter l’Allemagne car ce pays me fascinait beaucoup. A présent, je connais beaucoup de choses sur ce pays et je suis vraiment remplie de joie de pouvoir maintenant le présenter.Imane 4è4 (et Emma, 4è2)

Autriche :Pourquoi l’Autriche ? Parce que l’Autriche nous intriguais beaucoup. Nous en avons appris plein de choses comme par exemple sur les néo-nazis (...). Nous avons bien aimé les traditions. Nous n’avons pas aimé le manque de temps pour la préparation de ce projet.Lena, Margot, Sandrine, 4è4.

Espagne : J’ai choisi l’Espagne car j’aime bien ce pays et voulais mieux le connaître. J’ai appris beaucoup de choses. Salomé, 4è1.

Royaume-Uni : Nous avons choisi le Royaume-Uni pour mieux connaître les coutumes et les personnes venant de ce pays. Le but de l’atelier était de faire connaître et d’apprendre les us de ce pays si attirant. Nous remercions Mme Grinberg sans qui nous n’aurions pas eu tout ce savoir et ce plaisir de découvrir ce pays. En espérant que notre œuvre vous plaira.Diane, 4è2, Aliénor, 4è4.

                                                           REMERCIEMENTS:

Je remercie Abdeselam TAÏB., professeur de technologie, qui a supervisé la manipulation des ordinateurs, donné des indications sur la constitution des fichiers..., Claudine GABIN, professeur d'arts plastiques,  qui est intervenu dans la mise en page et la présentation de l'exposition, Jean-Marc LAMENOISE, C.P.E., pour le temps et la patience qu'il a consacrés à l'impression des fichiers et à leur correction, Céline CHOUTEAU, documentaliste, qui a conduit une partie des recherches, supervisé la mise en place de l'exposition et du vernissage et avait accueilli les deux classes autour de notre intervenant, Maître Huet (initiadroit). Nous remercions aussi M. Benjamin CROS, de la Mairie du XIIIè, et M. J. SOUILLOT, du C.R.D.P., les parents d'élèves et mes collègues pour leur présence au vernissage, les élèves de 6è (Arij, Aïssa et Sihame) et de 5è (Wafa) pour leur aide précieuse et tous les supporters de 4èmevenus aider leurs camarades (Zenhao, Eddy...)

ARTICLE


  in Arkeolog, n°14, mai-juin 2009, Revue de l'association Arkéotopia,Une autre voie pour l'archéologie.

Voici un article que l'on m'a fait parvenir à propos de notre expo à la Mairie du XIIIè arrondissement.  

L’EUROPE EN TRAVAUX PRATIQUES

Hélène Grinberg, anthropologue spécialisée sur l’Équateur et professeur d’Histoire/Géo, participe aux travaux de la Fédération professionnelle «Enseignement et recherche» et s’intéresse à l’innovation en matière d’enseignement.

Dans ce cadre, elle est à l’initiative du Projet Europe monté, cette année, au collège Gustave Flaubert (classe de 4ème) qui avait pour objectif de « rapprocher les adolescents des réalités du monde européen, multiculturel et plurilingue, qui est le leur aujourd’hui et de leur donner l’envie de le découvrir et de s’y intégrer ».

Dans le cadre général de son programme, elle a réalisé une exposition à l’issue des travaux pratiques de ses élèves sur les pays européens au CDI puis à la Mairie du XIIIe où nous sommes allés le 2 Juin 2009. Nous avons apprécié le travail réalisé à travers lequel transparait l’effort d’apprendre à effectuer des recherches avec méthode sans se contenter de Wikipédia. A noter également que ces travaux citaient leurs sources rendues fiables par la multiplication du croisement des informations et leur vérification.

Une démarche pédagogique que nous ne pouvons qu’apprécier et saluer.

JEAN-OLIVIER GRANDSARD-DESMOND


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site